L'ébauche d'un projet sur Marie de François Rossier

Les pages que voici sont une ébauche, l'inspiration pour un livre sur Marie. Elles sont de la man du père François Rossier. Chasse gardée, rêve cultivé en secret pendant des années, projet poursvivi pendant les heures de loisir trop peu nombreuses, François était à la recherche de "Marie autrement."


BROUILLON DE « POURQUOI MARIE ? » :
Le Fils de l’Homme

Pour que l’homme devienne fils de Dieu, le Verbe s’est, par l’Incarnation, fait « le Fils de l’Homme ». Or, à de nombreuses reprises, Jésus utilise cette formule pour se désigner lui-même. Et c’est là un second lieu où la présence de Marie dans le Nouveau Testament paraît souvent dissimulée aux yeux du lecteur se trouve dans la façon dont Jésus parle de lui-même. Jésus se décrit ainsi près de quatre-vingt fois comme étant « le Fils de l’homme ». On a souvent vu dans cette formule une reprise d’expressions figurant dans l’Ancien Testament, sans nécessairement relever ce que la formule employée par Jésus a de spécifique par rapport à ces dernières.

Dans la version grecque de l’Ancient Testament, dite des « Septante » et abrégée en « LXX », on trouve des expressions similaires à celle que Jésus applique à lui-même, sous les formes suivantes : E uios anthropou (Ps 8,5), « le fils d’homme » ; uie anthropou (Ez 2,1), « fils d’homme » ; uios anthropou (Dn 7,13), « un fils d’homme ». Le mot uios, en grec, signifie « fils » et le mot anthropos, « être humain ». Dans le Psaume, l’expression désigne l’être humain en général ; dans Ézéchiel, elle désigne le prophète auquel Dieu s’adresse ; dans Daniel, elle suit une préposition comparative et sert à décrire une vision qu’a le prophète, lequel voit apparaître « comme un fils d’homme ».

texte intégral [nécessite Adobe Acrobat Reader]

 

More Information

International Marian Research Institute

300 College Park 
Dayton, Ohio 45469 

Connect